Jump to content

iorek

Members
  • Posts

    727
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by iorek

  1. si la carte est périmée avant la fin du n fois. il n'est pas possible de payer on refuse la saisie. le client a résilié sa carte avant la fin des échéances après avoir payé il vous a embourbé ! concernant la notification, il existe 2 choses: d'abord un mail en temps réel sur l'échec d'appel pour que le marchand soit informé, ensuite si le marchand le valide (et tout cela est dans la Doc) un mécanisme automatique de rejeu de la notification en cas d'échec. jusqu'a 4 fois pendant l'heure qui suit l'erreur ensuite le marchand si toutes les tentatives sont en échec peut encore synchroniser depuis le back office de la plateforme de paiement.
  2. le module Payzen est gratuit. il suffit d'aller le télécharger sur le site de payzen: https://payzen.io/fr-FR/module-de-paiement-gratuit/#prestashop Prestashop vend son installation. pour ceux qui ne veulent pas lire la documentation le sujet à ce jour ce n'est pas le prix mais c'est plutôt qui saura faire du 3DS2.0 en 2020. car sinon en 2021, vos paiements seront refusés.
  3. Que de bétises sucrées...Même si cela fait plaisir de lire de bons commentaires sur Systempay. Sogecommerce n'a rien à voir avec Sogenactif. Lyra Network est l'éditeur de Systempay et aussi de ...Sogecommerce. Ce sont 2 clones vendus par 2 banques différentes. Et le support qui décroche est le même. Sogecommerce contrôle aussi les dates d'expiration de cartes comme Systempay. C'est le même code source qui tourne. La longue liste de bonnes choses s'applique aux 2 solutions: Sogenactif = ATOS Sogecommerce = ClicandPay de Credit du Nord = Spplus = Cyberplus paiement = Systempay = Payzen by OSB (Tahiti) = CSB (Noumea) = First Data Brésil = PROCESOS PEROU = PAGO PYMES Argentine = INNOCARD (Suisse) = LYRA NETWORK! et d'autres marques à venir....
  4. la question est mal posée. si vous utilisez 3 serveurs ps physiquement distincts il n'est pas anormal d'avoir 3 abonnements par les paramètres ne se partagent pas forcément. par si votre prestashop est multi boutiques il existe des modules de paiement qui gère cela sans souci. avec un seul abonnement. payzen par exemple avec des contrats credit agricole ou d'autres banques le fait très bien.
  5. Payzen fonctionne avec toutes les banques Le module PS est gratuit depuis 2010, maintenu, documenté et s'installe en 15 mn max y compris passage en production Sur le store il est payant, mais ce n'est pas le module qui est payant mais l'installation que vous faites en 15 Mn en lisant la doc Payzen c'est aussi la plateforme de paiement de BNPP en AFrique. ils n'ont pas pris SIPS sur ce nouveau marché qu'ils attaquent. Payzen c'est 50 000 marchands dont plus de 15 000 collectivités locales.
  6. la cigarette est électronique est refusée entre autre parce que certains vendent du liquide à base de cannabis. et visa n'aime pas du tout.
  7. une remarque: il y a toujours un vad toujours! il est juste masqué par les établissrmrnt de paiement qui ouvre un vrai vad chez leur acquéreur. donc les contraintes de code activité leur sont imposées par l'acquéreur. il est étonnant que hipay vous accepte car il rend des comptes a bnpp comme payplug et lemon way. et bnpp ne veut pas de cigarettes.
  8. Ce qui me désole le plus c'est de ne pas voir de S à la 2ème personne du singulier dans les verbes. Tu va, tu a, tu prend, ..tristesse! Tous les établissements de paiement, tous les acquéreurs, qui délivrent des contrats d'acceptation suivent des règles, y compris Braintree, Stripe. Sans contrôle sérieux, Visa et Mastercard les frappent d'amendes dès que les activités sont illégales. Ensuite l'établissement de paiement choisit de prendre ou de ne pas prendre une société, un auto-entrepreneur en fonction du risque associé. je ne fais pas les règles. je dis qu'elles existent. l'ACPR les impose et les contrôle. un KYC mal fait donne une amende. et cela peut aller jusqu'au retrait de la licence. Je ne travaille pas chez Lemon Way, je n'ai pas fait HEC et je suis sur le terrain. je connais les règles et les conséquences quand on ne les applique pas. les bouquins cela sert à découvrir les règles et à les comprendre. BNPP comme ses confrères définit les activités élligibles au paiement sur internet. BNPP ne veut pas de toutes les activités. C'est son choix. Par rebond il impose ses choix à ses partenaires établissement de paiement. ex: un vendeur de cigarettes électroniques. tout parait bien. sauf que le liquide contient du cannabis. quand c'est découvert qui trinque? l'établissement de paiement. et ce n'est pas un cas si rare que cela. et je ne parle pas de sites de façades qui vendent autre chose une fois qu'on est un habitué. le KYC c'est cela. trouvez le vrai du faux. Peut-être que des vendeurs bien intentionnés ne sont sélectionnés? mais il y a toujours une bonne raison pour expliquer le refus: documents manquants, mauvaise côte banque de France, incidents de paiement, etc.. Le défendable ne l'est pas toujours. Ceux qui pleurent ne disent pas toujours tout.
  9. atos n'est pas un établissement de paypal. cet argumentaire ignore la loi. la politesse serait appréciée donc je vais dénoncer ce contenu comme insultant.
  10. D'abord les fautes de français, cela m'irite. donc si vous ne savez ni lire ni écrire le français, il est normal que vous ne comprenniez pas comment fonctionne un établissement de paiement et que vous ne lisiez pas les contrats que vous signez. Un établissement de paiement a les mêmes contraintes qu'une banque en terme de KYC (entendre vérifier que le client existe) Ensuite un établissement de paiement s'appuie sur un acquéreur. dans le cas de Lemon Way, BNPP pour la France. BNPP ne veut pas de certains clients pour des questions d'image. il y a d'autres acquéreurs en Europe qui acceptent des clients dit high risk (gaming, services adultes, voyances, ..), mais c'est plus cher. Donc Lemon Way applique à la lettre les règles de BNPP, sinon il peut se retrouver sans prestataire d'acquisition. Si lors de l'analyse des services du marchand son activité n'est pas compatible avec celle que BNPP accepte, il y a fermeture du compte. Si des fonds ont déjà été collectés, l'établissement applique un principe de précaution au cas où l'origine des fonds serait douteuse. En particulier en cas d'impayés. Car l'établissement de paiement contrairement à la banque ne voit pas tous les actifs du marchands. Donc si le compte n'est plus alimenté par de nouveaux paiements, il y a perte sèche car en général l'argent est compliqué à recouvrir. Même chose si le marchand clôture son compte. L'établissement de paiement bloque une réserve en cas d'impayés qui pourraient arriver pendant 3 à 12 mois. D'où des règles de conversation de tout ou partie des paiements reçus pour limiter le risque d'impayés. Tous les établissements de paiement sur des nouveaux clients travaillent ainsi. A commencer par PAYPAL!!!!! Les règles s'assouplissent ou pas avec le temps et la confiance. Donc essayez de comprendre ce qu'est un établissement de paiement avant de pleurer. Cela évitera que l'ACPR se moque de vous. Essayez aussi de faire moins de fautes. Cela fait mal aux yeux.
  11. j'évite surtout d'écrire des âneries. lemon way suit les règles que lui imposent bnpp et l'acpr. et qui sont retraduites dans un contrat. si vous ne lisez pas les contrats ne les signez pas. le droit existe et vos commentaires sortent du cadre légal
  12. ces pratiques comme vous dites font partie des règles que les établissement de paiement doivent mettre en place et c'est l'autorité de contrôle prudentiel qui les contrôle et les valide. donc avant de brailler apprenez les règles et lisez vos contrats.
  13. ce genre de pratique est defini dans le contrat que vous signez. donc avant de râler lisez votre contrat.
  14. certifié sur le site qui ressemble à une autoproclamation, ou un auto-assesment. Quand on n'a pas de volume, on a le droit de faire du auto-assesment. Payplug a désormais une licence d'établissement comme Lemon WAy. donc oui, ils ne vont plus processer via Lemon way, qui lui même processe surtout via BNPP et Sabadell en Espagne. Le plus drôle c'est qu'ils ont signé avec Arkea, mais ont été racheté par BPCE. Bon en même temps Natixis Payment ne sait toujours pas fournir une offre aux établissements de paiement, donc Arkea devient la solution de remplacement de Lemon Way / BNPP. L'interface est quasi identique car la page de Payplug habille Lemon Way. C'est Lemon Way qui fait tout le boulot. Jusqu'à présent Payplug était un agent de Lemon Way. Cela veut dire que la page de paiement de Payplug appelle Lemon Way. Mais les outils restent tous Lemon way et le contrat marchand est avec Lemon way. Tout ceux qui se plaignent des blocages d'argent ont signé avec Lemon Way. C'est Lemon way qui impose les règles à Payplug. Et s'il y a impayés et que Papylug ne peut pas le récupérer, c'est Payplug qui ne supporte le coût et le passe en perte. le schéma est simple: il y a toujours un acquéreur (BNPP, SG, CDN, CIC, etc..). Lui a la licence CB et aussi Visa Mastercard pour différents territoires. sous l'acquéreur il y a des établissements de paiement ou de monnaie électronique (Lemon Way, Mango Pay, HiPay, ..) sous l'établissement il y a des agents de l'établissement de paiement (Payplug, Lydia, les entreprises de crowdfounding, ..) Plus vous signez bas, plus c'est cher. Plus vous signez haut, plus c'est compliqué et long car c'est une banque et dans tous les cas il y a un contrat VADS. Cela n'existe pas les marchands sans contrat VAD. L'EP ou l'agent le masque derrière une autre référence. mais il existe toujours.
  15. C'est vrai les coûts sont très conséquents. Votre acquéreur facture par activation de contrat VADS 15€ et facture 0€ ensuite. Une fortune non? A quoi cela sert d'avoir un contrat VADS dédié? d'abord à faire des demandes d'autorisation avec le vrai code activité (MCC) du marchand. et cela facilite le taux de conversion d'utiliser le vrai code MCC du marchand lorsque l'autorisation est présentée à l'émetteur de la carte. ensuite à présenter sur l'opération en banque du débit de l'acheteur le nom du site où le paiement a été fait. Comme les banques le font. A quoi cela sert de ne pas offrir un contrat VADS dédié sous pretexte que c'est cher: à utiliser un code MCC d'agrégation qui permet d'accepter des commerçants nickel chrome et d'autres plus gris. Car tout est mélangé. Je crois que vous feriez mieux de ne pas parler du prix d'un contrat dédié. Cela nuit à la compréhension du business des établissements de paiement.
  16. non seulement ce post est inutile mais il n'est pas fermé alors que le problème est résolu le message est trivial et veut dire que l'identifiant boutique n'a pas été configuré dans le module. 12345678 n'est pas un identifiant mais une valeur presque au hasard alors que l'identifiant boutique fait 11 de long. La doc explique pourtant ce qu'il faut faire et où récupérer les valeurs à renseigner dans le module.
  17. par contre je ne livrerai aucun commentaire sur la facilité d'intégration des solutions mais au moins quand c'est en place, les marchands ne quittent plus la plateforme de paiement plus tellement c'est galère à mettre en oeuvre.
  18. sujet intéressant qu'on peut actualiser: tout d'abord seuls les organismes peuvent effectivement offrir une garantie. Mais le taux d'impayés et les frais de recouvrement se retrouvent dans les coûts. Il n'y a pas 36 000 solutions. On peut dire qu'il y en a 3! mais avant un peu d'histoire: Avant que BNP Personal Finance avale Cofinoga et Cetelem, chacune de ces sociétés avaient des offres séparées. Cofinoga faisait du "Cofinoga 3XCB" en couplant une carte bancaire à une carte cofinoga virtuelle (Ogone était le prestataire mais a perdu le contrat), Cetelem faisait du PRESTO (disponible je pense que sur SIPS1.0), Cetelem et Cofinoga faisaient aussi du credit sur leurs cartes privatives avec des offres commerciales par marchand. Mais cela voulait dire que seuls les porteurs de ces cartes pouvaient faire du credit sur internet. Avec la fusion, BNP Personal Finance propose une nouvelle offre que nous appelons dans le jargon FULL CB. Cette offre est disponible dans Payzen et un des premiers clients à en bénéficier est le groupe CORA. La 2ème solution est ONEY. Disponible dans Payzen La 3ème solution est Franfinance, filiale du groupe SG. non disponible dans Payzen car basée à ce jour uniquement sur les API de SIPS1.0 qui est en fin de vie. Donc on attendra que des API plus modernes soient accessibles pour faire l'intégration. Donc si je resume: BNP Personal Finance ONEY Franfinance Bien évidemment ces sociétés ne financent pas tous les types d'activité, et quand l'activité est éligible, il faut avoir un certain CA. Donc à vous de voir avec eux. Sinon vous ne trouverez rien. Le paiement en n fois risque vendeur est normalement limité à une période de 3 mois. Sinon vous rentrez dans une activité d'organisme de crédit. Avec 3D-secure et s'il y a transfert de garantie, vous êtes protégé sur la première échéances mais ensuite aucune autre n'a de garantie. Sujet actualisé!
  19. il faut arrêter de dire sans contrat VAD. chaque client à un contrat VAD. chaque client à un contrat chez BNPP ou dans une autre banque. il est masqué mais il existe physiquement car c'est une clef sur le réseau visa Mastercard. en fait il y a même 3 contrats vads. 1 CB 1 visa 1 Mastercard. ensuite il peut y avoir des contrats collecteurs et là suivant l'acquéreur s'il n'y a pas de soft descriptor le débit apparaît sur le compte de l'agent ou de l'établissement de paiement. donc vous vendez mais c'est un autre nom qui apparaît sur l'extrait de compte du client.
  20. vous devez comprendre que encore à ce jour payplug est un agent de lemon way. votre contrat de gestion des fonds est avec lemon way qui lui méme est en contrat avec bnnp. bnnp est à la fois l'acquéreur et le gestionnaire du compte de cantonnement. Bnpp applique des règles à lemon way qui les répercute à payplug. votre activité ne plaisant pas à Bnpp elle n'est pas par rebond acceptée par les acteurs de la chaîne.
  21. L'officiel gratuit est désormais enfin sur le store de PS. associé à une installation payante faite par PS pour ceux qui ne sont pas confortable avec les modules tiers. depuis le back-office de Systempay (qui a longtemps été appelé outil de gestion de caisse), il est possible de faire des paiements dits manuels. sous reserve d'avoir souscrit un contrat acceptant ce type de paiement
  22. c'est quoi le paiement par telephone? pouvoir saisir une cb lorsqu'un client vous appelle? de base dans spplus via le back office. faut demander un contrat paiement manuel sans prise de telephone. :-)
  23. qui supporte encore de travailler en 2016 avec sips 1.0? atos a annoncé la mort de cette version de sa plate-forme. donc posez vous la question sur d'abord avec qui travailler avec de choisir aveuglement les recommandations du lcl. il n'y a plus beaucoup de banques qui s'appuient encore sur sips1.0
×
×
  • Create New...

Important Information

Cookies ensure the smooth running of our services. Using these, you accept the use of cookies. Learn More