Jump to content

Cédric Girard

Members
  • Posts

    1,161
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Cédric Girard

  1. C'est comme ça qu'a fait l'un de mes clients Ceci dit, l'idéal ensuite est de pouvoir rediriger l'internaute qui arrive sur ces pages sur des produits équivalents ou similaires...
  2. Bonjour Je ne m'étais jamais trop inquiété de ça, mais bon à la longue ça devient "un peu" pénible de voir apparaître des URL en erreur HTTP 404 dans les Google Webmaster Tools, du type : www.taboutique.com/k7EmSXMxKU=3X02px8z28=oIgf2W8P2gI=u5T/NHIAX1Q= Après recherche, il s'avère que Google "sait" parfaitement lire le Javascript, et pire encore, interprète une requête HTTP en "post" puisque ce genre de chaîne de caractère est issue du module de statistiques intégré à Prestashop (voir code JS en footer, dans une installation "normale") Exemple de code inclus par Prestashop : <script type="text/javascript"> var time_start; $(window).load( function() { time_start = new Date(); } ); $(window).unload( function() { var time_end = new Date(); var pagetime = new Object; pagetime.type = "pagetime"; pagetime.token = "uXA4nSAFkrE=wgNekXfW3OU=tarGSiTEyVE=pYPHWRBs/Is="; pagetime.time = time_end-time_start; $.post("http://www.taboutique.com/statistics.php", pagetime); } ); </script> C'est le SEUL endroit où l'on retrouve ce type de "code", répondant toujours à la même structure (avec les signes "=" au milieu), c'est donc inévitablement la source du problème ! Précision : valable sur boutiques en v1.1, 1.2 et 1.3... Quelqu'un a-t-il une solution, hormis désactiver le module de stats ?... Même si on ne s'en sert pas beaucoup, il peut apporter des indications intéressantes en complément de Google Analytics.
  3. Bonjour Le nom des images fait l'objet d'une réécriture d'URL comme les pages classiques, c'est pour cette raison que le nom physique est différent du nom affiché. Ceci dit, si vous interrogez l'URL "réécrite" vous verrez que ça fonctionne sans soucis Donc aucune inquiétude sur ce point, même si la technique est "particulière" !
  4. Bonjour Pour moi une redirection 301 est la meilleure solution ; on peut parfaitement rediriger un grand nombre d'URL, ce n'est pas un soucis (normalement ça n'en est pas un si votre serveur est suffisamment performant) Une autre solution consiste à laisser les produits sans stock (donc indisponibles) tout en les supprimant de toutes les catégories où ils figurent. Ils n'auront ainsi plus de lien "interne" et seront à la longue oubliés par Google, sans générer de 404. Mais bon c'est du bricolage car ils resteront certainement dans le sitemap... La meilleure solution, c'est bel et bien les redirections ! Si tous les produits sont très similaires les URL le seront peut-être également il y a peut-être moyen de créer une règle unique de redirection
  5. Bonjour Avez-vous réalisé des redirections entre les anciennes et nouvelles URL ? Le "signal" de pages en erreur 404 sur un site est plutôt négatif pour Google et consort... Quant au sitemap, il n'est aucunement la garantie de l'indexation des pages : c'est uniquement un outil permettant d'indiquer aux moteurs les URL à parcourir afin de lui faciliter le boulot.
  6. Bonjour Je plussoies Abardon, et comme personnellement je préfère avoir ceinture ET bretelles, il faut activer le module URL Canonique (nb : dépend de la version de la boutique, car jusqu'en v1.3.x il était bugué) Dans l'absolu, il faudrait que les pages comportant des paramètres d'URL comportent : - une balise Rel Canonical avec pour URL la version sans paramètres - une balise Meta Robots positionnée à "noindex,follow" Vous pouvez tester sur la boutique que je gère, par exemple sur les fours à pizza électriques (catégorie bien fournie) en modifiant l'ordre de tri ou la pagination et en regardant les balises d'entête : c'est automatique (pour expliquer la mise en oeuvre, j'attends de refaire mon site... Normalement pour janvier 2012 !)
  7. Bonjour En principe ça doit fonctionner (je l'ai déjà réalisé sur des boutiques) ; il faut par contre veiller à ce que ces règles de réécritures soient positionnées dans le htaccess, avant celles de Prestashop.
  8. Bonjour Au bout d'une minute, votre site ne s'affiche toujours pas chez moi : c'est peut-être (même certainement !) la raison pour laquelle Google rechigne à l'indexer ! Regardez dans les Google Webmaster Tools les informations liées aux performances de votre site, je pense que vous y trouverez quelques éléments de réponse.
  9. C'est un euphémisme Le pire est qu'à l'époque, le webmaster (qui n'était pas le gérant) avait fait cela "pour optimiser le référencement"
  10. Voilà qui va simplifier la vie à bien des entrepreneurs e-commerce ! Reste à voir si cela sera facile à mettre en oeuvre ou pas.
  11. Tu sais, beaucoup de webmaster qui ne connaissent pas le réf. pensent qu'en faisant pointer x noms de domaines sur leur boutique, ils vont gagner en positionnement (j'ai en 2009 eu un client en optimisation qui avait pas moins de 23 NDD, chacun pointant sur... une catégorie de sa boutique, avec une grosse modif au niveau du core pour que tout fonctionne ainsi !!! Le hic c'est que c'était mal fait - ils n'avaient modifié que les liens de catégories - et que la boutique "existait" intégralement sur chacun des 23 NDD aux yeux de Google ) Ce n'est pas toujours malveillant au sens propre du terme, et pourtant ça les pénalise méchamment Pour le reste, excellents conseils !
  12. Bonjour En principe, dès lors qu'un site est accessible avec ou sans "www", même si au lancement de ce dernier il peut ne pas y avoir de duplicate content, le risque est majeur : il suffit que n'importe qui fasse un lien sans ces "www" pour générer un passage des robots. Un simple passage dans les Google Webmaster Tools permet de voir s'il y a des pages dupliquées ou non (voir au niveau des doublons de title)
  13. Je suis d'accord sur le principe, mais au niveau gestion c'est quand même plus simple d'avoir un seul back-office Avec la prochaine version, on pourra faire du multi-boutiques, ce qui simplifiera la tâche (ps : j'dis p'têt une ânerie, mais me semble bien que c'est prévu pour la v1.5 non ? J'ai la flegme d'aller vérifier... Et c'est une fonction qui ne m'intéresse pas pour le moment !)
  14. Disons que je considère que ce qui nécessite FORCÉMENT de toucher au core devrait être intégré => longueur des champs / zones => gestion et contrôle des URL (à minima...)
  15. C'est techniquement un tout p'tit peu plus compliqué que ça dans la mesure où il faut quand même modifier le "core" de Prestashop en profondeur (c'était en tout cas nécessaire en v1.1, pas du tout prévue pour ça) Mon choix technique a été d'avoir les deux sous-domaines ("www" et "en") qui pointent exactement au même endroit, mais sont détectés à la volée de manière à forcer la langue utilisée par la boutique. Du coup, il y a bien un seul robots.txt mais effectivement deux sitemaps (obligation de modifier le module gsitemap...)
  16. Bonjour Je suis d'accord, mais je trouve dommage que des choses soulevées depuis la version 0.97beta (pour ma part) ne soient toujours pas corrigées. Le H1 sur le logo, c'est QUE DALLE à faire dans le template de base. D'autres modifications par contre pourraient / devraient être faites : passage de la longueur de la META Description des pages catégorie de 128 à 160 caractères gestion fine des URL à la volée (pour limiter le DC ; on peut aujourd'hui rajouter ce qu'on veut au bout des URL, ça fonctionne toujours...) descriptions de catégories "riches" gestion des metas + descriptions + URL Rewriting sur les tags (nb : je n'ai pas vérifié la v1.4.x) voire intégration d'un système de taxonomies "libres", à la manière de Wordpress (permettrait de proposer plusieurs types de catégorisation des produits) gestion de l'indexation (ou pas !) des pages génériques ou inutiles (typiquement : pages de comparaison de produits, page de mentions légales, etc.) ; voire l'étendre à l'ensemble des pages etc. Enfin bref, des fonctionnalités basiques qui apporteraient de tous petits plus, des choses anodines mais qui permettraient de ne plus se poser de questions en matière d'optimisation technique "on page"...
  17. Il faut faire la part des choses : - soit tu optimises pour les visiteurs (déclinaisons) - soit tu optimises pour gagner sur la longue traîne (spécialisation de chaque page pour chaque référence de composant) Dans le premier cas, la gestion de tes produits sera grandement facilitée, et pas dans le second (démultiplication drastique du nombre de fiches produit) ; voir pour une solution comme Store Commander (permettra de faciliter grandement la gestion des balises / champs à remplir, et à copier/dupliquer très facilement les produits !)
  18. Bonjour Il y a peu d'optimisations possibles. Parmi celles réalisables (ne feront gagner que très peu de temps) : - configuration des etags (htaccess) - recompression des images du diaporama (permettrait de gagner quelques Ko) - recompression de l'image du header (95 Ko ça me semble beaucoup pour une telle image) Sur Prestashop je ne sais pas, mais sur Wordpress on peut mettre en oeuvre un CDN (permet de charger les images et fichiers JS / CSS en parallèle via par exemple un sous-domaine pointant au même endroit, et donc augmente le nombre de hits simultanés lors du chargement de la page) Pour ma part je ne pense pas que l'optimisation à outrance de la vitesse de chargement soit quelque chose d'indispensable sur votre site : il se charge globalement plus vite que beaucoup d'autres boutiques !
  19. Parle-t-on de la limitation à la saisie, ou dans le template ? En saisie, il faut aller d'une part modifier la structure de base de données (table ps_categorie très certainement, champs meta_title et meta_description ou qqchose du genre) et d'autre part, retoucher la classe gérant l'enregistrement des champs de catégorie dans l'admin Prestashop. C'est une modification que je réalisais déjà en v1.0 sur les boutiques que j'optimisais (128 caractères pour la META Description, c'est mesquin ) et je trouve d'ailleurs étrange que l'équipe Prestashop n'ait pas augmenté ces limites, si c'est bien de cela que l'on parle !
  20. Bonjour Not possible dans Prestashop par défaut. Des outils (payants) comme Store Commander permettent ce genre de chose...
  21. Ben pour la lecture des IP, maintenant que je sais c'est bon. Je vais déjà interdire celle-ci en accès au site... Une amélioration sympa de Prestashop serait d'interdire la création de plus d'un panier par IP lorsque le visiteur n'est pas connecté. Cela éviterait que des petits rigolos fassent tourner des scripts pour (essayer de) plomber des boutiques...
  22. Avec Prestashop cela n'est pas possible. Il faut passer (par exemple) par MySQL via des requêtes. On peut y placer notamment la (ou les) catégorie(s), ainsi que le nom du produit, et les éventuels tags. Mais bon perso je ne la remplis jamais sous Prestashop...
  23. Arf yes ! Apparemment il "suffit" d'ajouter 4294967296 à l'adresse si elle est négative... Ce qui me donne une IP située à priori en Israël Ils n'ont que ça à foutre les mecs... Et hormis interdire les mises en panier sans être connecté à un compte client (ce qui est inenvisageable à mon humble avis en terme de taux de rebond !), pas d'autre solution ?...
  24. Bonjour Sur ce type de produit, il faut étudier l'opportunité (ou l'inopportunité !) d'utiliser des déclinaisons de produits, car il peut être extrêmement difficile de décliner x pages produit uniquement sur des variations liées à un paramètre précis de chaque produit. En l'occurrence, si vous voulez positionner chaque page, il faudra trouver un texte assez différent d'un produit à l'autre pour éviter de tomber dans le duplicate content. Ceci étant dit, je n'ai pas étudié votre thématique, mais il est possible de vous orienter, si la concurrence est faible, vers deux solutions : - une page par produit avec des descriptifs relativement courts mais comportant systématiquement les différences techniques d'un produit à l'autre (on va dire que le risque de DC est faible si le texte est limité mais suffisamment différent) - une seule page par type de produit, avec les déclinaisons pour chaque variante, et dans le descriptif détaillé, la liste énumérée de toutes les références (à mettre en gras sur chaque déclinaison, présentées en liste à puce) La seconde solution peut fonctionner dans la mesure où cela ne me semble pas être concurrentiel. Accessoirement cela fait beaucoup moins de choses à gérer... À voir !
  25. Bon. Le problème est que j'ai des IP négatives par exemple -1066252531 Or, les outils de "conversion" utilisent des entiers non signés généralement. Là ça fonctionne pas non plus. Ce serait chouette de pouvoir afficher les IP par exemple dans les paniers / fiches clients dans le BO... Merci pour ton lien, ça m'a permis de découvrir un outil (qui fonctionne avec les nombres positifs !)
×
×
  • Create New...

Important Information

Cookies ensure the smooth running of our services. Using these, you accept the use of cookies. Learn More