Jump to content

Cédric Girard

Members
  • Posts

    1,161
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Cédric Girard

  1. Bonjour Oui, c'est possible (voir le lien "master materiel" dans ma signature ) Ceci étant dit, cela ne représente que peu d'intérêt, sauf à sauvegarder les recherches les plus fréquentes et chercher, à la manière de RueDuComm... à truster des places sur des expressions clés, au risque de ne pas pouvoir proposer de produits correspondants (c'est d'un pénible pour l'internaute) Par contre, on peut y voir un intérêt en utilisant cette technique couplée à de l'URL rewriting pour se positionner sur les pages de tags (voir Master Materiel pour un exemple parlant : les tags sont dans le footer et sont pour la plupart en 1ère page Google sur "Matériel " ;-) ) Au niveau technique il faut passer par le fichier header.php, détecter la page en cours et savoir si c'est une page de recherche (et in extenso de tag), puis remplir les variables Smarty utilisées pour les titres et les META description (tant qu'à faire, autant avoir un "snippet" propre au niveau des résultats de recherche !)
  2. Melki-Tsedeq, aucun test à ma connaissance n'atteste de la réelle prise en compte de la balise META Description dans le cadre des recherches personnalisées. Je fais beaucoup de veille et je n'ai à ce jour rien vu / lu à ce propos. D'ailleurs, les différentes mesures vues ici ou là sur le net en terme d'impact de la recherche personnalisée sur le trafic démontrent que cela reste très modéré, sinon impalpable (j'ai personnellement eu quelques peurs à l'arrivée de la généralisation de la recherche personnalisée, mais elles se sont vite estompées puisqu'aucun des sites que je suis n'a été touché, ou en tout cas de manière totalement imperceptible au niveau des stats)
  3. Concernant les réseaux sociaux, leur impact n'est franchement pas marquant (je ne dirai pas nul mais pas loin) concernant les sites B2B... Le marché professionnel n'est pas encore vraiment entré dans l'ère du social media. En tout cas c'est mon sentiment ;-) (je ne parle pas du marché IT, qui lui "baigne" dedans de facto... Quoique, ça dépend encore de quoi on parle !) ; le mec qui vend des friteuses professionnelles à 5000 €, c'est pas sur Facebook qu'il va trouver des clients À contrario celui qui vend en B2C, par exemple des produits de loisir, a tout intérêt à se mettre progressivement aux médias parallèles et notamment la vidéo ! La difficulté restant de faire ces vidéos (et pour en faire un peu dans le cadre de mon activité photo, je sais combien c'est difficile de sortir un résultat professionnel !) Pour ce qui est des modifs de l'algo Google, Matt Cutts a effectivement annoncé qu'il y aurait eu entre 350 et 550 changements en 2009 (!) : ça fait une belle moyenne :-) et au final, on "subit" en silence !
  4. Bah tu sais, 95% des sites sur lesquels je travaille font effectivement 60 à 90% de leur trafic sur la longue traîne (selon les thématiques). Dans certaines thématiques très concurrentielles c'est d'ailleurs une excellente chose pour obtenir un ROI rapide sans dépenser des fortunes en réf. J'ai un client (qui se reconnaitra ;-) ) qui a deux sites Prestashop : un assez récent qu'il a fallu référencer de A à Z, et l'autre issu d'un rachat de site assez ancien (2001) qui a été refactoré sous Prestashop, et sur lequel je bosse actuellement au niveau SEO. Le premier n'est toujours pas positionné sur les expressions génériques très concurrentes, et malgré cela il fait des pointes à plus de 500 visiteurs/jour, ce uniquement grâce à la longue traîne : il transforme très, très bien ! Le second, déjà relativement bien positionné sur les expressions génériques, est en passe de s'y positionner en 1ère page (il l'est déjà sur certaines expressions), avec un trafic sensiblement équivalent. Et bien celui-ci transforme moins (mais bon, la LT grossit chaque jour, il devrait très logiquement doubler le premier dans les semaines à venir) Autre exemple : j'ai sur mon blog photo UN article qui me rapporte, sur juin-juillet-août, jusqu'à 500 visiteurs/jour, avec une LT propre à la page de +2700 expressions clé sur un mois glissant (!) ; pourtant mon blog est en 1ère page Google sur "blog photo" et même premier sur "blog nature", mais le trafic rapporté par ces deux expressions quotidiennement est sans commune mesure avec celui de ma fameuse page ;-) L'article est intéressant mais n'aborde finalement que peu le changement d'algo baptisé "Mayday" par les référenceurs US (pas étonnant que ce nom de vienne pas de Google ). Je préfère celui-ci, qui va un peu plus dans le fond des choses. Mais bon, on a les mêmes sources à la base ;-)
  5. Bonsoir Euh tu peux me citer des sources ? Parce que TOUS les instituts de tracking sont quand même totalement unanimes dans le fait (et c'est pour ma part vérifié sur les 18 sites e-commerce de diverses thématiques que je suis - du verbe suivre - en matière de stats de manière quotidienne ou presque) que 80% des visites (à minima) sont issues de la première page. La tendance n'est pas de passer à la seconde, ou aux pages suivantes, mais d'allonger la sauce en matière d'expression clé recherchée... et de ce fait de favoriser quelque part l'effet longue traîne (d'ailleurs depuis début mai, la mise à jour de l'algo Google, baptisée Mayday, a fait le malheur des uns et le bonheur des autres :-) ) ; en d'autres termes on est passé d'une moyenne de 2 mots par expression recherchée à 5, ce en quelques années. Les internautes précisent de plus en plus leurs recherches, et obtiennent des résultats de plus en plus précis : si un site e-commerce ressort sur ce type d'expression, son taux de rebond sera d'autant plus faible, et donc son taux de transformation potentiellement plus élevé. Le seul changement que l'on note, c'est l'effet "recherche universelle" mariant images, vidéos, résultats de blogs, twitter et autres résultats géolocalisés... S'ajoutent à cela les propositions d'expressions clé lors de la saisie (autocomplétion via Google Suggest), l'effet "recherche personnalisée" désormais systématique (même pour les internautes n'ayant pas un compte GWT) ou encore les suggestions en bas de page sur les expressions clé les plus courantes dans le champs sémantique demandé... Juste pour donner mon avis ;-)
  6. Bonsoir daYmo Ben en fait ça se fera sur chaque session, enfin, on essaiera de "spécialiser" le plus possible en l'occurrence
  7. Bonsoir Daymo Disons que je vais adapter le contenu de chaque session aux capacités propres des stagiaires : si certains sont codeurs, j'irai plus loin dans la technique ; si d'autres sont néophytes en matière de CSS par exemple, je tâcherai d'expliquer au mieux les concepts à mettre en oeuvre. Quels sont les aspects qui te chagrinent ? Si j'ai décidé de "personnaliser" la dernière demi-journée c'est justement pour ne pas avoir ce genre de problème ;-)
  8. Je suis pro, donc je m'abstiendrai de donner mon avis.
  9. Merci Julien Effectivement tout va de paire (enfin, plus que de paire : là ce sont diverses choses qui doivent former un "tout", un ensemble !) et comme tu dis, c'est souvent difficile de l'expliquer aux clients
  10. En principe si la description colle avec le contenu de la page, c'est la META Description qui est reprise... dans 100% des cas (ça devrait l'être sur les sites e-commerce correctement rédigés en tout cas !!!) Sur un site de contenu genre blog, le contraire se conçoit et c'est logique, surtout si on a comme sur certaines pages de blog une longue traîne de plus de 1200 expressions clé ramenant à une page unique ;-) Mais bon ce type de page comporte en principe un grand volume de texte avec un contenu très riche (souvent avec plus de 10000 signes), sémantiquement toujours cohérent, mais riche. Sur une fiche produit ou une catégorie de produits, on reste quand même très ciblé et il est rare de dépasser les 1000/1500 signes (caractères) en matière de contenu propre à la page (je fais bien évidemment abstraction des sidebars et autres headers, footers...) Mais effectivement il faut savoir que ça arrive Je n'ai qu'un seul client qui a des fiches produit très exhaustives, et les plus longues n'atteignent pas 2000 caractères (je compte le nombre de signes du résumé plus la description détaillée) ; mais bon comme il est un bon exemple en matière de rédactionnel il ne ressort jamais sur des expressions hors de sa thématique ;-)
  11. Attention, je n'ai parlé que des META Keywords ;-) La balise META Description est elle d'une importance capitale non pas pour le positionnement mais pour "transformer" si j'ose dire ce qui est le premier point névralgique dans une politique de référencement naturel : le clic dans les résultats de recherche qui mènera sur votre site... ou sur celui d'un concurrent ! C'est finalement un avantage que cette balise ne soit pas utilisée en terme de contenu pour le positionnement sur les expressions clé de recherche, car cela signifie que l'on peut y placer un discours 100% orienté pour l'internaute sans se soucier des moteurs... Seule contrainte, la longueur idéale de 160 caractères (à ±20%) !
  12. ...et ne perdez pas de temps à remplir les META Keywords : ils sont strictement INUTILES (depuis 2001 chez Google, officiellement...)
  13. Bonjour La balise Title est de loin la plus importante en matière de référencement, attention à ne pas faire de bourrage de mots-clés non plus (nb : sur l'ensemble de votre boutique, il ne doit PAS y avoir de doublon dans les title !!!) La balise META Description ne joue AUCUN RÔLE dans le référencement / positionnement MAIS joue un rôle essentiel tout de même puisqu'elle contient le texte qui sera affiché sous le lien dans les résultats de recherche dans Google et consorts : il convient donc d'y mettre un texte cohérent, facile à lire et attractif pour l'internaute (afin de lui donner envie de cliquer sur votre lien et pas celui des autres !) ; idem, toutes les descriptions doivent en principe être uniques. À contrario, la balise META Keywords ne joue AUCUN RÔLE et n'a AUCUN INTÉRÊT (ce depuis... 2001 officiellement chez Google !) : ne perdez pas de temps à la remplir, ça ne sert strictement à rien. Pour le reste, au niveau des noms de produits, tâchez de mettre les mots essentiels au début car il n'est pas rare que les templates tronquent les noms de produits. Du coup on peut se retrouver avec des liens vers les produits du style "Four à pizza..." répétés plusieurs fois et non distinctifs. Le résumé doit être un résumé, avec les mots importants en gras, et la description détaillée... doit être une description détaillée, pas une simple phrase !!! Utilisez les listes à puce, la mise en emphase (gras) et tous les artifices possibles pour rendre la fiche la plus lisible possible, en accentuant sur les points essentiels des produits (à la fois pour l'internaute et le moteur ;-) ) Une fiche produit très complète, c'est un positionnement sur la longue traîne assuré à terme, et donc autant de points d'entrée supplémentaires. Il est stupide de viser quelques mots-clés, quand on peut (et Prestashop est très bien conçu pour ça !) se positionner facilement sur des centaines, voire des milliers !
  14. UP ! Mise à jour du premier message de ce post, les premières dates sont fixées :-) * 8-9 juillet 2010 * 9-10 septembre 2010
  15. Bonjour (rooo le déterrage !!!) Voir éventuellement ici : http://www.prestashop.com/forums/viewthread/44177/modules_tiers/module_menu_mega_drown ;-)
  16. En fait l'idéal est de faire le test au départ, une seule fois (et si le test est bon, ALORS gérer les pages selon leur type...)
  17. Bonsoir Il faut faire un test de présence de chaîne de caractère dans l'URL en début de code. if((!(isset($_GET['nomdechampsdivers'])))&&(strpos($_SERVER["REQUEST_URI"],"/productquestion/")===false)&&(strpos($_SERVER["REQUEST_URI"],"/sendtoafriend/")===false)) { // ici le code } "nomdechampsdivers" sert (ici mis à titre d'exemple, mais il faut évidemment le remplacer) à détecter la présence de champs spécifiques dans l'URL, c'est par exemple utile pour certains modules AJAX. Pour les deux autres exemples, j'ai mis ici "REQUEST_URI", qui fonctionnera la plupart du temps, mais c'est à tester quand même car ça dépend des hébergeurs ;-)
  18. Bonjour Il y a moyen de gérer le duplicate content de manière efficace dès les versions 0.97beta de Prestashop, mais cela nécessite de profondes modifications (enfin, pas si profondes que ça) Un début de piste ici : http://www.effi10.com/technique-web-css/prestashop-corriger-le-duplicate-content/ (à compléter par une gestion des URL canoniques... À ce propos seul le module des version 1.2.5 et ultérieures le gère correctement...) Attention également à rectifier le générateur de sitemap pour les versions < 1.2.5 (voir dans mes posts sur ce forum, j'avais également proposé un début de solution, mais je crois que d'autres l'ont fait)
  19. Bonjour Je vous conseille de créer une page CMS spécifique plutôt que de placarder des liens retour partout dans votre footer (qui seront donc visibles sur toutes les pages de votre site...) De manière générale on évite de faire des liens retour directs sur les inscriptions annuaire. Les principaux annuaires (ceux qui servent réellement à quelque chose ) ne demandent pas forcément de liens retour, cela ne joue que sur la rapidité de l'indexation. PS : attention car la très grande majorité des annuaires n'acceptent pas les sites en construction...
  20. Bonjour Je suis désolé, je suis sur Paris toute la semaine et donc très peu disponible (de manière exceptionnelle même si j'avoue qu'habituellement je suis relativement souvent injoignable au tél...) Concernant votre problème, la meilleure solution consiste en effet à mettre en oeuvre un certain nombre de choses parallèlement les unes aux autres de manière à limiter au maximum le DC : * détecter les pages avec paramètres d'URL * les placer en "noindex,follow" * préciser une URL canonique qui elle, ne tiendra pas compte des paramètres (à ce propos, le module URL canonique de la version 1.2.5 semble corrigé, car la première version n'était pas top...) On peut faire un certain nombre d'autres opérations comme contrôler les versions réécrites des URL en temps réel, en interdire les versions non réécrites, etc. Je répondrai à votre mail en soirée ;-) Bien cordialement, Cédric
  21. Bonjour Aline C'est une excellente nouvelle (en tout cas pour moi photographe :-) ) Ceci étant dit, la structure du sitemap Prestashop actuelle n'est pas adaptée... Et bonjour pour l'adaptation (faut vraiment que je me remette sérieux dans le code, je suis plus le rythme ) ; sans compter que l'intérêt est généralement limité, sauf si vous vendez des produits susceptibles d'être recherchés via Google Images... Enfin bon, nativement Prestashop est déjà super bon pour référencer les images, je l'ai maintes fois constaté
  22. Bonjour D'un point de vue "référenceur", l'intérêt d'un blog réside dans le fait qu'il doit pouvoir apporter de nouveaux visiteurs via de nouveaux points d'entrée. Cela signifie donc faire vivre son blog, y apporter du contenu complémentaire et transversal à sa boutique, et pas seulement présenter des produits et les linker sur sa boutique. Quand je dis "contenu", ça pourra être par exemple des conseils, des vidéos, de l'actualité dans votre thématique, des comparatifs, etc. Pour que votre blog fonctionne, il faudra un contenu de qualité, pas repompé ailleurs évidemment (ça coule de source ) et apportant une véritable valeur ajoutée à votre site de manière générale. Concernant le choix "blog intégré" ou "blog externe", il y a plusieurs philosophies : * le blog intégré permet de faire vivre le site, de lui apporter des pages supplémentaires et d'augmenter la longue traîne (liste des expressions clé menant sur votre site) ; à contrario, d'un point de vue link, il n'apporte pas grand chose si ce n'est des liens internes. * le blog externalisé doit être vu comme un deuxième site, qu'il faudra référencer à part, de zéro. Deux fois plus de travail, donc ! Par contre l'intérêt réside là dans le fait que les liens seront vus (si tant est qu'il ne soit pas sur un sous-domaine de votre site boutique ni dans un sous-répertoire) comme des liens externes, et donc potentiellement apporteurs de popularité aux yeux des moteurs. Dans tous les cas, le maître mot c'est faire vivre son blog et lui apporter du contenu de manière régulière (il n'y a pas de règles, je dirais un minmum de 1 à 2 billets / semaine, mais surtout : maintenir le rythme !)
×
×
  • Create New...

Important Information

Cookies ensure the smooth running of our services. Using these, you accept the use of cookies. Learn More